Musculation, fitness, bodybuilding, force & MMA
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric Mallet
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 2764
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 44
Localisation : Nord
Humeur : Objectif 90 kg sec !

MessageSujet: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Mer 12 Fév 2014 - 1:08

Ça y est, la nouvelle vient de tomber ce midi. Mon dossier de candidature en thèse est accepté. Le sujet concerne directement notre pratique sportive. Il s'intitule de la manière suivante: "CULTURE DU CORPS, MUSCULATION, PASSION ET SUBLIMATION"

Ma présentation de thèse est la suivante:

Mon projet de recherche s’élabore autour de la notion de culture du corps et de culture physique en relation à la pratique sportive de la musculation, entendue comme une discipline se pratiquant pour soi-même. Cette pratique quasi « égocentrique » d’un sport qui vise l’esthétique par le biais de la performance sportive constitue certainement l’axe directeur de mes recherches mais il porte bien plus loin l’intérêt d’une telle étude.

Mon sujet aura donc pour objet de questionner cette pratique sportive dans un sens plus psychanalytique que social, notamment en essayant de déterminer si la notion de sublimation, telle que l’entendaient Freud, Jung et d’autres psychanalystes peut s’appliquer au domaine sportif, ce qui n’a jamais été vraiment reconnu par la psychanalyse, autrement que par l’art, seul véritable objet sublimé pour les psychanalystes. L’objet de ma thèse aura donc pour objet d’entreprendre une recherche qui comme le prétend Nicolas Oblin  : « (…) à savoir, « repositionner » le sport et l’art dans l’ordre de la culture humaine (…) » quant à discuter sa thèse mais dans un cadre plus apaisé de notre quotidien contemporain, loin du thème développé par Oblin où celui-ci se concentre sur les théories racistes et abjectes du nazisme. Cependant, cette interrogation me portera à considérer le sport comme un art et en ce cas, à l’inclure dans un processus de sublimation classiquement accepté par les théories psychanalytiques et à ouvrir le débat pour admettre qu’il existe, avec l’objet sublimé, une véritable culture physique qui passe aussi par le culte du corps, tant au niveau esthétique, qu’au niveau de la performance physique pure, réalisée pour soi (musculation) ou contre l’autre (compétition).

En effet, il n’est nullement possible de séparer les notions d’esthétique de celle de la performance car les résultats de ce dernier conditionnent nécessairement l’obtention d’un physique esthétiquement mieux construit, équilibré entre la masse et l’équilibre dans un jeu de proportions minutieusement réglé. Mais au-delà de ces premières considérations fondamentales, ma thèse repose également sur mon expérience personnelle puisque je pratique la musculation comme un loisir depuis plus de 22 ans et que ce sport m’a tout donné : la santé, une condition physique exemplaire, un sens de la discipline et de la constance dans l’effort, une hygiène de vie et mon métier. Il s’agit là d’autant de points à développer qui m’amènent personnellement à considérer la musculation comme un sport où le physique est d’ors et déjà sublimé, résultat autonyme d’une pratique rigoureuse de la « culture du corps », tant sur le plan physique que sur les moyens diététiques et nutritionnels qui ont été adoptés pour le finaliser. En ce sens, on retrouve nécessairement la notion d’art, c’est-à-dire une technique et donc, le propre de la sublimation qui tend vers l’objet sublimé.        

Technique de la performance physique liée à une éternelle répétition du geste, on ne saurait, à partir de là, ne pas évoquer la question psychanalytique des pulsions de vie et de mort, surtout lorsque nous traitons de sublimation. Il s’agit là encore d’une activité physique qui s’y prête trop bien lorsqu’elle cherche inlassablement à tendre vers la perfection des formes ou plutôt, pour reprendre Jacques Lacan, là où « la sublimation se détermine comme un processus à la fois d’investissement et de production des signifiants (…) »  mais aussi dans l’outrance où la démesure des corps présentés semble défier l’éphémère du corps lui-même. C’est sur cette base théorique qui m’engage dans mes recherches que je précisais dans l’article publié sur mon blog  que « La répétition proprement musculaire des sports de force s’exerce avec cette inertie qui semble définir et circonscrire ce que la culture physique revendique, de faire figure de représentation et de faire réfléchir le sujet vers lui-même, de tendre vers une non-finalité sans cesse remise en jeu, un objectif refoulé vers une quête impossible de l’idéalisation du corps, d’une transformation de la matière vers un autre moi, une nouvelle constante. La culture physique représente bien cette dynamique d’un échappatoire ou d’un refoulement au sens psychanalytique du terme, de la volonté de remplir la béance du sujet (d’un manque) porté par une pulsion, celle d’un plaisir détourné de son objectif sexuel premier, et donc, d’une authentique sublimation, d’abord au sens freudien, ensuite au sens lacanien du terme. (…) La sublimation par la culture physique cherche en effet à signifier dans une comparaison finale des corps, à chercher l’équilibre, la quantité et la qualité des corps, les uns présentés aux autres. En finalité, une œuvre subjectivement sinistre par anticipation qui renvoie, plus que tout autre discipline sportive, à l’instinct de mort sur lequel Freud s’était cassé les dents, l’idée que le corps subsiste dans le désir et l’idéal de la performance, avec cette image lacanienne de la sublimation où le désir se coule dans la forme . Personnellement, j’ai toujours cru que la performance sportive et athlétique était irrévocablement liée à la mort; dans l’idée de la repousser toujours plus loin, de la performance incarnée dans un élan tellement vif de la libido qu’il en devient extrême, par nécessité… J’aurais toujours cette impression tenace que la pratique sportive, plus que tout autre tentative de sublimation, est une réponse à cet instinct de mort évoquée par Freud, sinon à les lier et lui donner sa véritable définition qui psychanalytiquement n’est pas accessible mais lui donne sa raison d’être. Dans cette optique, la pratique sportive demande le respect, car elle nous définit telle que nous sommes… »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout le monde veut être bodybuilder, mais personne ne veut se casser le cul à soulever lourd" ( Ronnie Coleman )"

"Oui mais tout le monde n'a pas forcément envie de s'envoyer 2 à 3 grammes de testostérone par semaine" ( Eric Mallet )
Revenir en haut Aller en bas
http://espacecorps-espritforme.fr
POWER
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur
avatar

Messages : 10833
Date d'inscription : 10/10/2009
Age : 49
Localisation : BELGIUM
Humeur : The Black Tomb

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Mer 12 Fév 2014 - 7:18

Felicitations Eric.
Revenir en haut Aller en bas
http://powerandstrength.forumactif.com
Sébastien
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 44
Localisation : Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Mer 12 Fév 2014 - 11:09

Great  congr 

_________________
Gymsanté - Youtube

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
ludo4283
V.I.P
V.I.P
avatar

Messages : 2567
Date d'inscription : 31/01/2011
Age : 34
Localisation : Var
Humeur : La lâcheté commence là ou cesse la puissance...

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Mer 12 Fév 2014 - 12:38

+1  Excellente nouvelle, toutes mes félicitations!!!
Revenir en haut Aller en bas
TRIBUL
V.I.P
V.I.P


Messages : 9580
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Mer 12 Fév 2014 - 18:13

Félicitations  drunken 
Revenir en haut Aller en bas
missile
The Members
The Members
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 51
Localisation : chez moi
Humeur : moi avant tout

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Jeu 13 Fév 2014 - 5:43

bravo eric  congr
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Modérateurs Globaux
Modérateurs Globaux
avatar

Messages : 9745
Date d'inscription : 14/11/2009
Age : 43

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Sam 15 Fév 2014 - 2:02

Eric Mallet a écrit:
Ça y est, la nouvelle vient de tomber ce midi. Mon dossier de candidature en thèse est accepté. Le sujet concerne directement notre pratique sportive. Il s'intitule de la manière suivante: "CULTURE DU CORPS, MUSCULATION, PASSION ET SUBLIMATION"

Félicitations Eric, merci d'aller au-delà de ce que la musculation véhicule pour le profane, et d'aller là où personne n'a été! Smile

Ceci étant j'ai peur de te demander cela, car le sujet est cette fois bien plus ardu que ce que l'on connait ou crois connaître déjà.

Celle-ci aura t elle vocation à être publiée? propriété pour un temps de l'université pour laquelle elle sera rédigée? etc.
Bref accessible à nous un jour?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Eric Mallet
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 2764
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 44
Localisation : Nord
Humeur : Objectif 90 kg sec !

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Sam 15 Fév 2014 - 13:19

Ardu, pas tant que ça. Il suffit simplement de se demander si l'idée de Freud sur la sublimation était exacte, à savoir une dérive libidinale ou si Adler était dans le vrai avec sa notion de volonté de puissance, une notion d'ailleurs qu'il aura certainement emprunté à Nietzsche. Oui, j'espère que la thèse sera publiée, je ferais en sorte qu'elle le soit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout le monde veut être bodybuilder, mais personne ne veut se casser le cul à soulever lourd" ( Ronnie Coleman )"

"Oui mais tout le monde n'a pas forcément envie de s'envoyer 2 à 3 grammes de testostérone par semaine" ( Eric Mallet )
Revenir en haut Aller en bas
http://espacecorps-espritforme.fr
Sébastien
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 44
Localisation : Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Sam 15 Fév 2014 - 14:35

Hors sujet Eric: tu as lu le livre de michel onfray sur Freud? Si oui, tu en pense quoi?

_________________
Gymsanté - Youtube

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Franck
V.I.P
V.I.P
avatar

Messages : 599
Date d'inscription : 31/12/2013
Age : 43
Localisation : Belgique
Humeur : rien lacher !!

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Sam 15 Fév 2014 - 18:10

  voila ce que tu es Eric joli thèse félicitation  king 
Revenir en haut Aller en bas
Eric Mallet
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 2764
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 44
Localisation : Nord
Humeur : Objectif 90 kg sec !

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Sam 15 Fév 2014 - 18:35

Merci francky, ça me touche beaucoup  Very Happy 

Le livre d'Onfray, je l'ai eu dans les mains en allant à la Fnac. A vrai dire, je ne l'ai pas lu mais j'ai parcouru le sommaire méticuleusement. On retrouve encore la même rengaine sur les questions de religiosité, de spiritualité ou de franc maçonnerie, voire de secte. Des conneries qui n'ont rien à voir avec la thèse développée par Freud. Jung a subi les mêmes attaques, le faisant passer pour un gourou, un occultiste et j'en passe. Ce qu'il faut surtout retenir chez Freud ou chez Jung, c'est qu'ils ont tous deux ouverts une voie vers l'inconscient, chacun à sa manière, avec deux approches radicalement différentes. Par contre, je suis d'accord pour dire que la psychanalyse n'a rien d'une science dure, elle a cependant les exigences de rigueur scientifique des sciences humaines qui se doivent d'être aussi exigeantes sur le fond et sur la forme que le sont les sciences dures.

Dans l'absolu, il est parfois facile de fonder un mythe lorsqu'il repose sur des interprétations douteuses, surtout pour un sujet aussi hautement subjectif que la pyschanalyse. Dans tous les cas, avant de lire Freud, Jung ou Lacan, il faut SAVOIR COMMENT les lire. Lorsque certains abrutis interprètent encore le complexe d'œdipe au sens premier, c'est qu'ils feraient mieux d'en rester à Mickey Parade ou à Spirou. Chez Freud, comme chez Jung ou Lacan, voire Ferenczi, Klein ou Von Franz, la question du symbolisme et de son interprétation est au cœur de la dialectique psychanalytique. A vrai dire, il s'agit d'une science qui s'avère plus complexe qu'une autre car l'inconscient ne s'exprime que par symboles et que nous devons en retranscrire les mouvances sur un plan essentiellement formel, ce qui restera toujours source de confusion et d'interprétations délicates, voire difficiles.

Non mais franchement, un psychiatre comme Jung ou Freud en habit de cérémonie à La Gilbert Bourdin dans son Mandarom, on se fout de la gueule de qui ? Je vous le demande...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout le monde veut être bodybuilder, mais personne ne veut se casser le cul à soulever lourd" ( Ronnie Coleman )"

"Oui mais tout le monde n'a pas forcément envie de s'envoyer 2 à 3 grammes de testostérone par semaine" ( Eric Mallet )
Revenir en haut Aller en bas
http://espacecorps-espritforme.fr
chrisdesinape
The Members
The Members
avatar

Messages : 975
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 35
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Jeu 12 Fév 2015 - 18:49

Comme ça fait longtemps que je ne suis pas venu et n'a pas tout lu, quelles sont les métiers auxquels ce diplome donne accès ?

Félicitations en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://delicesparis.blogspot.fr/
Math.l
V.I.P
V.I.P
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Jeu 12 Fév 2015 - 22:18

Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Eric Mallet
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 2764
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 44
Localisation : Nord
Humeur : Objectif 90 kg sec !

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Ven 13 Fév 2015 - 0:08

Essentiellement dans la recherche pour un poste de maître de conférences et donc, pour enseigner en faculté. Je travaille dans une thématique du corps, j'ai dans l'idée d'écrire un article ou deux sur le tatouage (j'ai vraiment ça en horreur) et la sape en Afrique (un peu pour le côté coquasse du sujet). Seulement, mon objectif sera surtout de foutre le camp d'ici, d'aller à l'étranger si on peut faire mieux (ce qui ne sera pas très difficile a priori).

Merci pour vos encouragements, j'en ai besoin Smile

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout le monde veut être bodybuilder, mais personne ne veut se casser le cul à soulever lourd" ( Ronnie Coleman )"

"Oui mais tout le monde n'a pas forcément envie de s'envoyer 2 à 3 grammes de testostérone par semaine" ( Eric Mallet )
Revenir en haut Aller en bas
http://espacecorps-espritforme.fr
chrisdesinape
The Members
The Members
avatar

Messages : 975
Date d'inscription : 03/08/2010
Age : 35
Localisation : Clamart

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Ven 13 Fév 2015 - 1:38

Une idée des pays où tu ira ?
Revenir en haut Aller en bas
http://delicesparis.blogspot.fr/
Eric Mallet
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 2764
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 44
Localisation : Nord
Humeur : Objectif 90 kg sec !

MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    Ven 13 Fév 2015 - 19:58

La Canada certainement; plus que les USA.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Tout le monde veut être bodybuilder, mais personne ne veut se casser le cul à soulever lourd" ( Ronnie Coleman )"

"Oui mais tout le monde n'a pas forcément envie de s'envoyer 2 à 3 grammes de testostérone par semaine" ( Eric Mallet )
Revenir en haut Aller en bas
http://espacecorps-espritforme.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon doctorat sur la culture sportive du bodybuilding
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Testons notre culture sportive
» CULTURE PHYSIQUE SHOW 2011
» des videos et documentaires de bodybuilding
» quizz foot, sport et culture générale
» Livre : Bodybuilding : Anatomie et mouvements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power and Strength V :: Communauté sur Power and Strength :: De tout et de rien!-
Sauter vers: