Musculation, fitness, bodybuilding, force & MMA
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Post Potentiation

Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: Post Potentiation   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:16

C'est parti pour la potentiation

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: EFFET DE DIFFERENTS TYPES DE CONTRACTION POUR LA POTENTIALISATION PAR POSTACTIVATION DU HAUT DU CORPS    Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:18

Effect of different types of conditioning contraction on upper body postactivation potentiation.

JOSEPH I. ESFORMES,1 MATTHEW KEENAN,1 JEREMY MOODY,1 AND THEODOROS M. BAMPOURAS 2
1 Cardiff School of Sport, University of Wales Institute, Cardiff, Cardiff, United Kingdom; and 2 Faculty of Health and Wellbeing, Human Performance Laboratory, University of Cumbria, Lancaster, United Kingdom

25(1)/143–148 Journal of Strength and Conditioning Research © 2011 National Strength and Conditioning Association

Citation :

Les contractions musculaires qui précèdent une activité peuvent affecter la génération de force et de puissance (potentialisation par postactivation [PAP]). Bien que les types de contractions musculaires peut affecter la puissance et la force performances, peu d'informations existent sur leurs effets. Le but de cette étude était d'examiner les effets produits par le PAP isométrique (ISO), concentrique (CON), excentrique (ECC), ou concentrique-excentrique (DYN) conditionnant les contractions sur la force et la performance de puissance du haut du corps. Dix hommes, joueurs de rugby en compétition (moyenne +- SD: âge 20,4 +- 0,8 ans, la hauteur 177,0 +- 8,1 cm, masse corporelle 90,2 +- 13,8 kg) ont effectué un Développé couché balistique (BBPT) suivie d'un repos de 10 minutes et l'un des contractions conditionnées. Après un repos de 12 minutes, les sujets ont effectué une autre BBPT (post-BBPT). Les types de contractions, appliquées à des jours différents et dans un ordre aléatoire contrebalancé, ont été un 7-seconde isométrique pour l'ISO et une série de 3 répétitions à 3RM pour CON, ECC, et DYN (chaque répétition ont eu une durée de 2 secondes CON et ECC, temps d'exécution global <7 secondes pour DYN). Puissance crête (Pcrête), force maximale (Fpeack), la distance maximale (Dmax) et le taux de développement de la force (RFD) ont été mesurés en utilisant un capteur de position linéaire. L'électromyographie (EMG) du grand pectoral et du triceps a aussi été enregistrée. L'ISO produit significativement une Pcrête plus élevée (587 6116 et 605 6126W pour les pré et post-BBPT, respectivement, p <0,05). Aucune différence significative dans la Pcrête n’a été révélés pour CON, ECC, et DYN (p> 0,05), et aucune différence significative Fpeack, Dmax, et RFD pour ISO, CON, ECC, et DYN (p> 0,05). Enfin, l'EMG n'a pas révélé de différente significative entre les pré et post-BBPT pour aucune les types de contractions (p> 0,05). Les contractions isométriques semblent être la seule contraction augmentant la puissance du haut du corps après de longues périodes de repos.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: EFFET DE LA POSTACTIVATION PAR POTENTIATION SUR LA CONTRACTION MAXIMALE VOLONTAIRE ISOCINETIQUE CONCENTRIQUE CHEZ L'HOMME   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:21

Effect of postactivation potentiation on the maximal voluntary isokinetic concentric torque in humans


NAOKAZU MIYAMOTO,1 HIROAKI KANEHISA,2 TETSUO FUKUNAGA,3 AND YASUO KAWAKAMI1
1 Faculty of Sport Sciences, Waseda University, Tokorozawa, Saitama, Japan; 2 Department of Life Sciences, The University of Tokyo, Meguro, Tokyo, Japan; and 3 National Institute of Fitness and Sports, Shiromizu, Kanoya, Kagoshima, Japan

25(1)/186–192 Journal of Strength and Conditioning Research © 2011 National Strength and Conditioning Association

Citation :

Le but de cette étude était d'examiner si la postactivation par potentialisation (PAP) influe sur le développement de la contraction dynamique chez les humains. Neuf hommes pratiquants loisirs ont effectué des séries de 3 flexions plantaires maximales isocinétique concentriques à 180 degrés / seconde dans la séquence suivante: avant et immédiatement après (5 secondes) 10 secondes de contraction volontaire maximale (MVC), puis toutes les 1 minute durant 5 minutes, suivie d'une stimulation supplémentaire 10 minutes. Les réponses contractiles ont été enregistrées avant chaque série de trois contractions concentriques afin d'examiner si le PAP existe. Le couple contraction concentrique a été potentialisé à 0 et 3 minutes après la MVC, (p <0,05), alors qu'il n'y avait aucune différence significative dans le couple concentriques dans les conditions de contrôle (sans MVC) (p> 0,05). Pour les signaux électromyographiques durant les contractions concentriques, l'activité musculaire du gastrocnemius médial était significativement déprimée seulement immédiatement après le conditionnement MVC (p <0,05). Ces résultats indiquent qu'une brève contraction volontaire maximale isométrique améliore les performances dynamiques grâce au PAP, dans l'intervalle de récupération adéquat. D'un point de vue pratique, à des activités sportives, nous suggérons la mise en place du PAP à l’aide de contractions à hautes intensité 1 à 3 minutes avant que les actions volontaires balistiques ou pliométrique dans le but d’amélioration des performances.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: EFFETS D’UNE PRÉCONTRAINTE 4REPETITION MAXIMUM SUR LES TEMPS AU 100-M CHEZ LES FEMMES COLLÉGIENNES   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:23

Effects of preload 4 repetition maximum on 100-m sprint times in collegiate women

ELIZABETH E. LINDER,JAN H. PRINS,NATHAN M. MURATA,COOP DERENNE,CHARLES F. MORGAN, AND JOHN R. SOLOMON
Department of Kinesiology and Rehabilitation Science, University of Hawaii, Honolulu, Hawaii

24(5)/1184–1190 Journal of Strength and Conditioning Research 2010 National Strength and Conditioning Association

Citation :

Le but de cette étude était de déterminer les effets de la potentialisation par postactivation (PAP) sur la performance de sprint sur piste après une série précharge de 4 répétitions maximales (4RM) au ½ squat chez les femmes collégiale. Tous les sujets (n = 12) ont participé à deux séances d'essais sur une période de 3 semaines. Lors de la première séance test, les sujets ont effectué une protocole contrôlé, composé d'un échauffement standardisé de 4 minutes, suivi par un repos actif de 4 minutes, une sprint de 100m, une seconde récupération actives de 4 minutes, et enfin un second sprint de 100 m. La séance du second test, le protocole d’étude, est composé d'un échauffement standardisé de 4 minutes, suivi de 4 minutes de repos actif, un sprint, un second repos actif de 4 minutes, un échauffement du 4RM demi-squat, un repos actif de 9 minutes, puis un second sprint. Les résultats ont indiqué qu'il y avait une amélioration significative de 0,19 secondes (p <0,05), lorsque le deuxième sprint a été précédé par un 4RM ½ squat pendant l’étude. L'effet de distance standardisée (d) a été de 0,82, indiquant effet important sur la distance. De plus, les résultats indiquent que nous pouvons nous attendre à des améliorations sur les temps de 0,04 à 0,34 secondes (p <0,05), lorsque l’on utilise un protocole de précharge avec 4RM ½ squat. Il n'y avait pas de différence significative entre le contrôle pré et post-tests (p> 0,05). Les résultats suggèrent que l'exécution 4RM demi-squat à l’échauffement avant un sprint aurait une incidence positive sur le PAP diminuant le temps sur la piste. Le suivi des entraîneurs, observant la recherche de pointe de performance (effet PAP) peut être utilisé dans le maintien de l’échauffement des sprinteurs lors des meetings.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: EFFETS PRÉCIS ET POST-ACTIVATION PAR POTENTIATION DANS LES TESTS DE JUDO SPECIAL CONDITION PHYSIQUE   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:25

Acute effects and postactivation potentiation in the special judo fitness test

BIANCA MIARKA, FABRI ´CIO B. DEL VECCHIO, AND EMERSON FRANCHINI
Martial Arts and Combat Sports Research Group, Sport Department, School of Physical Education and Sport, University of São Paulo, Brazil

25(2)/427–431 Journal of Strength and Conditioning Research 2011 National Strength and Conditioning Association

Citation :

Le but de cette étude était de comparer les effets aigus à court terme (1) de l'exercice pliométrique, (2) en combinant les exercices de force avec la pliométrie (contraste), et (3) la performance force maximale dans le test de judo (SJFT). Huit judokas masculins (moyenne +- SD, 19 +- 1 ans; masse corporelle, 60,4 +- 5 kg; taille, 168,3 +- 5,4 cm) ont pris part à cette étude. Quatre sessions différentes ont été effectuées; chaque session utilisait une type d'intervention: (a) SJFT contrôle, (b) + exercices pliométrique SJFT, (c) la force maximale + SJFT, et (d) contraste + SJFT. Les variables suivantes ont été quantifiées: lancers effectués au cours des séries A, B et C, le nombre total de lancers; rythme cardiaque immédiat et 1 minute après le test, et l'indice d'essai. Des différences significatives ont été trouvées dans le nombre de lancers au cours de la série A: l'exercice pliométrique (6,4 +- 0,5 lancers) était supérieur (p <0,05) à la condition de contrôle (5,6 +- 0,5 lancers). La fréquence cardiaque 1 minute après le SJFT était plus élevée (p <0,01) au cours de l'exercice pliométrique (192 +- 8 bpm) que durant l'exercice de contraste (184 +- 9 bpm). L'exercice de contraste (13,58 +- 0,72) conduit à des meilleures valeurs d'indice que le contrôle (14,67 +- 1,30) et les exercices de pliométrie (14,51 +- 0,54). Ainsi, cette étude suggère que les exercices de pliométrie et de contraste exécutés avant le SJFT peuvent entraîner des améliorations de l'indice de test et de la puissance anaérobie des judokas, respectivement.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: EFFICACITÉ DE POTENTIALISATION DES PERFORMANCES DE LANCERS PAR APPLICATION D’UN SURPOIDS POUR LES LANCEURS MASCULINS ET FÉMININS DE NIVEAU HIGH-SCHOOL   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:26

Efficacy of potentiation of performance through overweight implement throws on male and female high school weight throwers

LAWRENCE W. JUDGE,1 DAVID BELLAR,2 AND MIKE JUDGE3
1School of Physical Education, Sport, and Exercise Science, Ball State University, Muncie, Indiana; 2Department of Kinesiology, University of Louisiana Lafayette, Lafayette, Louisiana; and 3Throw One Deep Sports Club, Marietta, Georgia

24(7)/1804–1809 Journal of Strength and Conditioning Research© 2010 National Strength and Conditioning Association

Citation :

Le but de cette étude était de déterminer les effets de l’ajout de charge sur la performance au lancer de poids. Dix lanceurs de poids de niveau High-School ont été recrutés pour participer à celle-ci. Un modèle a été utilisé pour comparer la différence entre les distances moyennes et maximales atteintes entre un échauffement au poids normal (de contrôle), 1,37 kg en surpoids (OVRWGHT1) et 2,27 kg en surpoids (OVRWGHT2). L’analyse des variations de répétitions a révélé les effets principaux pour l’échauffement (p = 0,021) et la tentative (p = 0,015). La moyenne avec le protocole OVRWGHT1 a été le plus élevé (14,52 +- 3,54 m), suivi par l’OVRWGHT2 (14,22 +- 3,15 m) puis le poids de contrôle (stand; 13.38 +-2.98). Les protocoles ont révélé OVRWGHT1 (p = 0,004) et OVRWGHT2 (p = 0,027) étaient significativement différents de STAND. Après coup, les tests ont révélé que les deux OVRWGHT1 (p = 0,025) et OVRWGHT2 (p = 0,007) ont entraîné une différence significative de la fatigue perçue par rapport à STAND. Les résultats suggèrent que l'utilisation d'outils en surpoids dans le cadre de l'échauffement peut améliorer les performances des athlètes de niveau High-School.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: INFLUENCE DE POTENTIALISATION PAR POSTACTIVATION SUR LA PERFORMANCE DE SPRINT CHEZ LES JOUEURS DE RUGBY PROFESSIONNELS   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:28

Influence of postactivation potentiation on sprinting performance in professional rugby players

HUW R. BEVAN, DAN J. CUNNINGHAM, EDWARD P. TOOLEY, NICK J. OWEN,CHRISTIAN J. COOK, AND LIAM P. KILDUFF
Sport and Exercise Science Research Center, Vivian Tower, Swansea University, Swansea, United Kingdom

24(3)/701–705 Journal of Strength and Conditioning Research© 2010 National Strength and Conditioning Association

Citation :

Après un combat de haute intensité de courte durée (stimulation de précharge), le muscle est à la fois dans un état fatigué et potentialisé (appelé potentialisation par postactivation [PAP]). Par conséquent, la performance musculaire subséquente dépend de l'équilibre entre ces deux facteurs. Bien que la recherche ait montré que le PAP peut être une méthode efficace pour augmenter la puissance entre deux squats sautés, peu de données existent sur son effet sur des activités plus fonctionnelles telles que le sprint. La présente étude visait à déterminer l'effet du PAP sur la performance de sprint pour les joueurs de rugby professionnels. Seize joueurs de rugby professionnels masculins ont effectué cinq sprints de 10 m (avec une un temps intermédiaire à 5m): avant, 4, 8, 12 et 16 minutes après le stimulus de précharge (1 série de 3 répétitions de squat à 91% 1RM). Il n'y avait pas d'effet notable à l'égard des 5 m (p = 0,175) et 10 m (p = 0,401). Toutefois, lorsque les réponses individuelles au PAP ont été prises en compte, une amélioration significative de la performance de sprint a été observée sur les deux 5 (base: 1,09 +- 0.06s vs meilleur temps 1,05 +- 0,05 s, p = 0,002) et 10 m (de base: 1,83 +- 0.08s vs meilleur temps 1,79 +- 0.08s, p = 0,003) par rapport au sprint de base. Nous en concluons que la performance est améliorée au sprint après un PAP si une récupération adéquate est proposée et individualisée entre les deux activités, et cela peut avoir d'importantes implications pour l’entraînement de la vitesse.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 11:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: INFLUENCE DE LA DURÉE DE RÉCUPÉRATION APRÈS UN STIMULUS DE POTENTIALISATION SUR LA PUISSANCE MUSCULAIRE CHEZ LES INDIVIDUS ENTRAÎNÉS EN LOISIR   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:30

Influence of recovery duration after a potentiating stimulus on muscular power in recreationally trained individuals

EDWARD JO, DANIEL A. JUDELSON, LEE E. BROWN, JARED W. COBURN, AND NICOLE C. DABBS
Human Performance Laboratory, Department of Kinesiology, California State University, Fullerton, California

24(2)/343–347 Journal of Strength and Conditioning Research© 2010 National Strength and Conditioning Association

Citation :
La recherche sur la Potentialisation par postactivation (PAP) observant les individus entraînés à des fins récréatives (RTI) montre des résultats mitigés. Parce que l'équilibre de la PAP et de la fatigue après l'exercice à charges lourdes influence les résultats de la performance, la durée de récupération après le stimulus pourrait expliquer les résultats incohérents notés pour le RTI. Le but de cette étude était d'étudier l'effet de la durée de récupération après une potentialisation sur la puissance musculaire de la RTI. Douze hommes sains RTI (âge = 23 +- 1 an, hauteur = 174,6 +- 2,5 cm, masse = 86,3 +- 6,6 kg, [1RM]= masse + 1,4 +- 0,1, de graisse corporelle = 15,1 +- 2,5 %) possédant au minimum 1 an d'expérience dans la pratique du squat, ont participé à l’étude. Une session de contrôle a été effectuée pour évaluer les mesures de base sur un test Wingate de 30 secondes. Pendant les sessions expérimentales, les sujets ont effectué un exercice de squat (1 série de 5 répétitions à 85% 1RM), enchainant un repos de 5, 10, 15 ou 20 minutes, et ont effectué le test de Wingate. Aucune différence significative n’existe entre le contrôle et les conditions expérimentales pour toutes les variables de résultat, cependant, les valeurs maximales (indépendamment de la durée de repos) pour la puissance de pointe absolue (APpwr) (+7,1%), la puissance relative des pics (RPpwr) (+7,1%), et l’indice de fatigue (FI) (8,9%) ont nettement différé avec les valeurs de contrôle respectives. La durée maximale de repos suscite un PAP significativement corrélé (r = 20.771) avec la 1RM relative. Bien que la durée de récupération a échoué à influencer la performance après un exercice intense pour les RTI, les écarts de force individuelle pourraient avoir été influencés par les temps de récupération potentialisés. Ces résultats suggèrent que les sujets forts pourraient potentialiser avec moins de repos après un stimulus (5-10 minutes), alors que les plus faibles nécessitent des durées de repos plus longues (15-20 min).

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 11:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: POTENTIALISATION PAR POSTACTIVATION EN FONCTION DES TYPES D’EXERCICES   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:31

Postactivation potentiation following different modes of exercise

JOSEPH I. ESFORMES,1 NEIL CAMERON,2 AND THEODOROS M. BAMPOURAS3
1Cardiff School of Sport, University of Wales Institute, Cardiff, United Kingdom; 2Regional Athletics Center–North East, England Athletics, United Kingdom; and 3School of Sport, Human Performance Laboratory, University of Cumbria, Lancaster, United Kingdom

24(7)/1911–1916 Journal of Strength and Conditioning Research© 2010 National Strength and Conditioning Association

Citation :
Les caractéristiques de la performance du muscle squelettique sont de nature transitoire et ont été montrés pour être significativement affectées par son vécu contractile (entraînement), où le phénomène de l'amélioration est appelé potentialisation par postactivation (PAP). L'amélioration de l'activité dynamique a été observée lors d’une préparation avec des exercices de résistance, mais peu d'informations existent pour l'activité pliométrique comme stimulus conditionné. En outre, aucune étude n'a examiné les effets du PAP sur plus d'un essai de performance. Le but de la présente étude était de déterminer si le saut avec contre-mouvement (CMJ) pouvait être amélioré s’il est précédé par des exercices de résistance lourde ou par l'activité dynamique pliométrique, sur 3 essais. Treize sujets masculins entraînés à l’anaérobie (moyenne +- SD: l'âge, 22 +- 3 ans; hauteur, 182,4 +- 4,3 cm; masse corporelle, 82,7 +- 9,2 kg) ont effectué dans un ordre aléatoire 3 demi squats en utilisant une charge égale au 3RM (squat), une série de 24 contacts pliométrique (Plyo), ou un contrôle d'aucune activité (REST) 5 minutes avant chaque CMJ. Trois séries de chaque traitement et CMJ ont été effectuées pour la distance totale et maximale (Dmax), la puissance crête (Pcrête), et le pic de force verticale (Fpeak) ont été enregistrés, alors que le taux de développement de la force et la force relative (F/masse corporelle) a été calculé pour chaque essai. Aucune différence significative n'a été révélée pour aucune des variables, mais la plus grande différence a été trouvée pour le SQUAT par rapport à REST ou Plyo, alors qu'aucune différence n'a été révélée pour aucune des conditions des essais répétés. Bien que la résistance lourde induite par le PAP semble renforcer la hauteur de saut par rapport aux performances CMJ de REST ou de Plyo, il n'a aucun avantage supplémentaire sur les essais répétés.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 12:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: POTENTIALISATION PAR POSTACTIVATION: CHANGEMENTS DES DÉVELOPPEMENT DE LA FORCE DU HAUT DU CORPS APRÈS UNE PROCÉDURE DE FORCE MAXIMALE   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:32

Postactivation potentiation: upper body force development changes after maximal force intervention

JEAN FARUP AND HENRIK SØRENSEN
Department of Sport Science, University of Aarhus, Arhus, Denmark

24(7)/1874–1879 Journal of Strength and Conditioning Research© 2010 National Strength and Conditioning Association

Citation :
Le phénomène neuromusculaire de potentialisation par postactivation (PAP) peut éventuellement être utilisé pour augmenter le taux de développement de la force (RFD) et la puissance maximale (Pmax). Différents protocoles d'intervention ont été examinés avec des résultats variables. Les protocoles d'intervention maximale en utilisant une répétition maximale (1RM) ont été examinés dans des études antérieures sur la partie inférieure du corps avec des résultats positifs, mais aucune étude n'a examiné les protocoles maxima sur la partie supérieure du corps. L'utilisation de protocoles maximale permettrait en outre d'éliminer les incertitudes en exprimant l'intensité soit sur le nombre de RM ou le pourcentage de 1RM et donc de s’approcher de la standardisation. Ainsi, le but de cette étude était d'examiner les caractéristiques de développement de la force dans le haut du corps sur un maximum au développé-couché. Huit sujets entraînés masculins ont effectué un protocole d’entraînement composé de 5x1RM au DC. Avant et après l’intervention, un test comportant soit une contraction isométrique volontaire maximale soit une répétition complète au DC permettant de mesurer respectivement la force isométrique RFD (iRFD) ou la puissance maximale Pmax. La signification statistique a été acceptée à p <= 0,05. Après l'intervention, une diminution significative de iRFD a été observée. Aucune différence n'a été trouvée dans la Pmax, avant et après. Ces conflits de résultats avec les résultats antérieurs pour le bas du corps utilisant un protocole identique. Il pourrait être spéculé que si les niveaux d'activation sont différents pour le haut du corps par rapport au bas du corps, expliquant ces résultats contradictoires. En conclusion, pour susciter la potentialisation par postactivation dans la partie supérieure du corps, un protocole d'intensité maximale n'est pas justifié. Les applications pratiques de ces résultats sont que les entraîneurs et les athlètes doivent faire attention dans la mise en place d’une potentiation avec résistance maximale jusqu'à ce que des études complémentaires soient menées.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 11:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: RELATION ENTRE LA POTENTIALISATION PAR POSTACTIVATION DES MUSCLES EXTENSEURS DU GENOU, LE SPRINT ET LE SAUT VERTICAL CHEZ LES JOUEURS PROFESSIONNELS DE FOOTBALL   Post Potentiation Icon_minitimeLun 4 Juil 2011 - 22:33

Relationship between postactivation potentiation of knee extensor muscles, sprinting and vertical jumping performance in professional soccer players

BERNARDO REQUENA,1 EDUARDO SAEZ-SAEZ DE VILLARREAL,1 HELENA GAPEYEVA,2 JAAN ERELINE,2 INMACULADA GARCIA,1 AND MATI PAASUKE2
1Faculty of Sport, Pablo de Olavide University, Sevilla, Spain; and 2Institute of Exercise Biology and Physiotherapy, University of Tartu, Estonia

25(2)/367–373 Journal of Strength and Conditioning Research© 2007 National Strength and Conditioning Association

Citation :
On connait peu de chose sur la relation entre la potentialisation par postactivation (PAP) sur les muscles humains, évaluée par l'amélioration de la contraction volontaire maximale (MVC) après une contraction de conditionnement, et la performance des activités nécessitant de la puissance et de la vitesse. Par ailleurs, aucune étude n'a évalué le PAP chez les joueurs de football qui s'entraînent en puissance et en endurance en même temps. Le but de la présente étude était d'examiner la relation entre le PAP dans la contraction des extenseurs du genou (KE), le sprint et les performances de saut vertical dans les joueurs de football. Quatorze joueurs masculins de soccer professionnels avec une moyenne (DS) de 20,0 (3,6) ans, hauteur 177,9 (6,9) cm de masse et le corps 70.5 (5.7) kg) ont été testés sur un sprint de 15 m, la hauteur du saut vertical avec contre-mouvement (CMJ) et la puissance des sauts (SJ). Le PAP dans les muscles KE a été induite par une contraction isométrique maximale de 10 secondes, MVC 10-S isométrique. Les contractions électriquement induites des muscles KE ont été évoqués, avant et après le MVC conditionné. Immédiatement après la MVC conditionné, la contraction de pointe (PT) et le taux maximal de développement de contraction et de relaxation ont été significativement potentialisés. Une corrélation négative significative a été trouvée entre le 15 m et la hauteur du saut (r = 20,63) et SJ (r = 20,57). Le PAP de contraction PT était significativement corrélé positivement avec la hauteur du saut (r = 0,61) et SJ (r = 0,64) et négativement avec le sprint de 15 m (r = 20,59). En conclusion, le PAP des muscles KE était significativement corrélé avec la performance en saut vertical et dans le sprint masculin chez les joueurs de soccer professionnels, alors que l'ampleur du PAP pour les joueurs de soccer a été similaire à celle observée précédemment pour les athlètes entraînés à la force.

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny


Dernière édition par Sébastien le Dim 10 Juil 2011 - 12:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Sébastien
Administrateur
Administrateur
Sébastien

Messages : 8679
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Humeur : Objectifs: 2015

Post Potentiation Empty
MessageSujet: Re: Post Potentiation   Post Potentiation Icon_minitimeDim 10 Juil 2011 - 12:31

Voilà, les abstracts sont plus ou moins traduits.
Ne pas oublier qu'il s'agit d'abstract, donnant une direction, mais pas le détail précis des informations de l'étude (donc à ne pas prendre au pied de la lettre).

_________________
CrossFit

«La sécurité n'existe que dans le passé, dans l'avenir il n'y a que le risque! » S. Schmidheiny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gymsante.eu
Contenu sponsorisé




Post Potentiation Empty
MessageSujet: Re: Post Potentiation   Post Potentiation Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Post Potentiation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power and Strength V :: Force Athlétique & Musculation fonctionnelle :: Abstracts-
Sauter vers: